Tout ce que vous avez à faire, c'est de décider de partir et le plus dur est fait. - Tony Wheeler
1 étape
2 commentaires
Plan B : on quitte le Vietnam pour la Malaisie
Du 13 au 26 mars 2020
2 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Nous arrivons le 13 mars à Kuala Lumpur, tristes d'avoir quitté le Vietnam si vite et en même temps soulagés de trouver des gens plus détendus en Malaisie.

Avec la crise du corona, beaucoup de logements sont disponibles et à des prix très bas. On a choisi un logement en plein centre mais on ne s'attendait pas à cette vue incroyable ! Il faut bien trouver quelques avantages à tirer de ce bazar mondial 😉

La vue, depuis le salon au 43ème étage. En arrière plan, les tours Petronas 

Nous intégrons l'appart airBnB que nous avons réservé pour deux nuits, le temps de réfléchir à la situation et aux décisions à prendre pour la suite de notre tour du monde. Pour ce premier soir, on dîne à l'extérieur avec en toile de fond, les tours Pétronas.

On se sent bien ici, l'ambiance est détendue par rapport à la situation, aussi, décide-t-on de réserver l'appartement pour toute la semaine, en attendant de partir pour les îles Perhentian à l'Est de la Malaisie, où nous avons une réservation "plage paradisiaque" pour la fin du mois de Mars. Ici on peut cuisiner nous- mêmes pour la première fois depuis plus de 2 mois !

On profite de la vue de l'appart mais on reprend aussi les habitudes de train train quotidien de la maison ! 

Kuala Lumpur est une ville de 8 millions d'habitants et la grande passion des citadins, c'est de faire du shopping dans les "mall". Allez, c'est parti pour visiter celui de notre quartier, après tout, si ça fait partie de la culture locale... 😛

Ah... le magasin de Légo du mall Pavillon... Dommage qu'il n'y ait pas de place dans les sacs à dos 😉

Kuala Lumpur est une ville au centre des affaires hyper moderne. Nous découvrons le quartier à pied ainsi que le parc botanique au pied de notre tour d'immeuble d'où la vue sur les tours Pétronas est imprenable. L'occasion de se dégourdir les jambes et de se poser dans ce parc agréable pour donner et prendre des nouvelles des proches par Whatsapp.

Les Tours Pétronas : 88 étages pour 452 mètres 

Le lundi, nous partons visiter le "Bird Parc" de Kuala Lumpur, la plus grande volière du monde. Du coup, c'est nous qui nous baladons dans la volière, plutôt que de voir défiler des cages. Mais le mieux c'est de voir les photos, c'est encore le plus parlant.

Certaines espèces sont regroupées dans des habitats spécifiques et sont encore mal réveillées à notre passage, notamment les hibous et chouettes.

Les paons sont partout et nous font souvent comprendre qu'on est sur leur territoire. Mais le plus virulent, le plus possessif, c'est ce pélican qui s'est approprié un pont, en chasse ses congénères et les visiteurs trop curieux.

La star du parc, c'est ce magnifique Hornbill, qu'on a la chance de bien apercevoir, car c'était juste l'heure de la tambouille.

Il revient nous voir un peu plus tard, attendant probablement de la nourriture, à l'heure de notre déjeuner.

Les autres incontournables, ce sont les nombreux perroquets aux couleurs hallucinantes, vous ne les verrez pas tous en photos car les plus beaux, les aras rouges ou bleus par exemple, se font payer pour se faire prendre en photo...


En fin de visite, nous avons assisté à un show d'oiseaux savants, pas forcément à notre goût, mais Robin a été choisi dans l'assistance pour y participer, ce qui nous a permis de nous rendre compte de ses progrès en anglais (parce qu'il fallait la comprendre l'animatrice...) L'autre enseignement, c'est que tous les visiteurs du parc étaient réunis sur les gradins, et on était à peine une vingtaine...

Ce rappel à la réalité d'un environnement "COVID 19" nous a fait replonger dans les forums et autres nouvelles du quai d'Orsay. Renseignements pris, la rumeur d'un discours télévisé du Premier Ministre Malaisien le surlendemain nous a fait comprendre l'imminence de mesures concernant le pays, jusqu'ici très peu présentes. On a réalisé que l'on ne pourrait plus aller aux îles Perhentian 5 jours plus tard, au risque de rester bloqués sur l'îlot. Pire, il nous faut encore fuir devant ce virus et vite rejoindre l'Australie, qui elle aussi annonce une fermeture imminente de l'accès à son territoire, synonyme probable de fermeture des vols entrants... En moins de 2 heures, nous revoyons nos plans et achetons des billets d'avion pour le lendemain matin, direction Melbourne. On se dit qu'en Australie, on aura le temps de faire notre quatorzaine réglementaire applicable à tous ceux arrivant de l'étranger et si tout va bien, qu'on pourra profiter de ce beau et grand pays les 2 mois suivants, sans avoir à reprendre d'avion, le temps que tout ce bazar se tasse...

Il nous reste quelques heures pour profiter de Kuala Lumpur, malheureusement les tours Petronas ne se visitent pas le lundi, on se contentera du spectacle de jets d'eau éclairés qui est proposé tous les soirs à leurs pieds.

Kuala Lumpur, la belle surprise !  un goût de pas assez ! Faudra revenir...

Quelques mots en malaisien :

retour au sommaire :

la suite de nos aventures (confinées) en Australie :

https://www.travel4midable.fr/carnet/australie